//

La gestion des paysages :
la "Grande Côte" (Ouest du Sénégal)

Entre Dakar et Saint-Louis, les "niayes" sont de petits bas-fonds humides, faciles à irriguer, contrastant avec l'aridité des dunes sahéliennes avoisinantes. Les potentialités maraîchères des "niayes" sont d'autant plus intéressantes que la grande ville de Dakar est toute proche (et que l'Europe, où des productions de "contre-saison" sont faciles à commercialiser, n'est qu'à quelques heures d'avion !). Mais les risques sont malheureusement très importants. Les Alizés et la sécheresse actuelle sont la cause de nombreuses contraintes difficiles à surmonter : mobilisation des dunes, ensablement des bas-fonds, salinisation des sols...

Ces cartes "dérivées" (à partir d'une carte scientifique de base) proviennent de la sélection et de l'interprétation des très nombreuses données collectées sur le terrain. Les légendes des cartes correspondent à une quantification des potentialités et des risques à l'accroissement de la mise en valeur agricole (dans le cas des cultures, ces valeurs ont été établies en rapport avec des études effectuées en parcelles expérimentales et se traduisent par des rendements escomptés à l'hectare).

Entre un scénario "conservationniste" et un scénario "productiviste", d'ailleurs aussi discutables l'un que l'autre, une synthèse prospective plus équilibrée permet de proposer des modèles pour une meilleure gestion des terroirs villageois de cette région.

 

 


(d'après A. L. NDIAYE, 1995, extraits)


Pour ceux qui sont entrés par une porte dérobée : | Accueil |
Logiciels non compatibles avec Netscape : | Introduction | Études | Méthodes | Nouveau | Plus...