//

Le comportement des paysages :
de la Mer Noire à la vallée du Sénégal...

Le paysage change à chaque instant. Les saisons climatiques, mais aussi des conditions météorologiques très variables et des activités humaines souvent imprévisibles, font que la structure de la géosphère est très instable. Plus, cette instabilité est elle-même très changeante d'un endroit à l'autre : chaque milieu réagit d'une manière spécifique, et semble avoir un "comportement" particulier, différent de celui de ses voisins immédiats...

Particulièrement développée par l'Ecole de Tbilissi, l'"éthologie du paysage" permet de mettre en évidence des variations cycliques complexes et de découvrir, parfois, des évolutions irréversibles (à notre échelle de temps, bien entendu).

La méthode consiste à suivre les changements du paysage pendant une ou plusieurs années successives
(ou plus, si l'on veut arriver à mettre en évidence des tendances évolutives). Les états journaliers (ou "stex") observés sur le terrain sont ensuite rapportés à différentes échelles de temps. Dans le tableau comparatif ci-dessous, ces états ont été situés le long d'une année climatique "normale" puis classés en fonction de leur degré de complexité-simplicité : les schémas (et les cartes qui les accompagnent) montrent les variations de la structure verticale de la géosphère au cours du temps...

Paysages des bordures de la Mer Noire
(Domaines subtropicaux humide et méditerranéen)

Ti : Tchhaïri

Kv : Kovalouk

St : Strandja Planina

Kr : Koroly

To : Touapsé

.

Paysage de la vallée du fleuve Sénégal
(Domaine sahélien, bordures sableuses et vallée humide)

Dv : versants des dunes

Wa : levées sablonneuses

Wt : avancées sableuses

Ds : sommets des dunes

Wr : levées limoneuses

.

.

Types d'états du milieu
(selon les mois d'une année "normale")

1n : Cryothermal (avec chute de neige mais sans structure nivale)

6S(=) : Mégathermal semi-aride, stabilisation de la structure estivale

7V(>) : Mégathermal semi-aride, stabilisation de la structure de saison sèche

2p : Nanothermal pluvial

6S(-) : Méso-microthermal humide, simplification de la structure

7V(>>) : Mégathermal aride, stabilisation de la structure de saison sèche

2V(=) : Nanothermal humide, stabilisation de la structure hivernale

7S(+) : Mégathermal humide, complexification de la structure

7V(>>>) : Mégathermal hyper-aride, stabilisation de la structure de saison sèche

3V(=) : Microthermal humide, stabilisation de la structure hivernale

7S(=) : Mégathermal humide, stabilisation de la structure de saison des pluies

.

4S(+) : Mésothermal humide, complexification de la structure

7S(-) : Mégathermal humide, simplification de la structure
de saison des pluies

(<) : apparition des structures

5.6S(+) : Macrothermal humide, stabilisation de la structure estivale

7S(>) : Mégathermal semi-humide, disparition de la structure
de saison des pluies

(>) : disparition des structures

.


(d'après G.S. SOFADZE, 1991,
et J-F. RICHARD et A. DIAGNE, 1993
(
in MICHEL (P.), SALL (M.), BARUSSEAU (J-P.) et RICHARD (J-F.), 1992)


Pour ceux qui sont entrés par une porte dérobée : | Accueil |
Logiciels non compatibles avec Netscape : | Introduction | Études | Méthodes | Nouveau | Plus...