//

Le paysage de Séguékho :
l'utilisation du paysage par les Bassari...

Pour comprendre la légende de cette carte, il faut savoir que les Bassari constituent l'un des peuples les plus "traditionnels" de l'Ouest Africain : pour eux, la chasse et la cueillette, loin d'être devenus des passe-temps secondaires, constituent encore des activités vitales. La carte montre que ces activités peuvent les conduire à plusieurs kilomètres de leurs habitations, vers d'autres "quartiers" du terroir de Séguékho mais aussi vers des espaces inhabités (situés au nord ou dans le Parc National) ou vers des espaces occupés par d'autres communautés rurales (territoire de Mako au sud).

En regard de cette carte d'utilisation du paysage, on peut alors se demander à quoi correspondent les limites du territoire villageois systématiquement reportées sur les cartes précédentes, puisque toutes les activités, y compris les plus sédentaires comme l'agriculture, amènent les Bassari de Séguékho à se déplacer sur de longues distances et à déborder sur les territoires voisins.

En fait, il faut se représenter l'espace couvert par ces cartes comme une stratification d'espaces "utilitaires" plus ou moins étendus selon les besoins et les croyances des uns et des autres, depuis les vastes territoires réservés à la chasse et à la cueillette jusqu'à des terrains de cultures beaucoup plus restreints... On comprend alors que la superposition de ces espaces ne coïncide pas nécessairement avec les terres sur lesquelles les habitants de Séguékho estiment avoir acquis un droit d'usage temporaire (avec la permission des Malinké et après avoir effectué nombre de sacrifices et d'offrandes aux génies malfaisants qui peuplaient ces paysages).

1 : espaces cultivés ou réservés aux cultures (pris sur le territoire de Mako)

3 : espaces "pionniers", réservés à la chasse et aux cultures

5 : espaces réservés à la cueillette, à l'élevage et aux activités socio-culturelles (initiation...)

7 : plantations de bananiers et riziculture

2 : espaces cultivés ou réservés aux cultures associées à la cueillette

4 : espaces surtout réservés à la cueillette (fruits, feuilles, etc.) ; cultures peu fréquentes

6 : espaces réservés à la chasse, à la cueillette (miel sauvage) et à la coupe des bambous

8 : espaces réservés à la récolte du vin de palme (Rôniers) (pris sur le territoire de Mako)


(d'après EH. A. Guèye SEYE, 1998)


Retour à la présentation générale


Carte précédente


Pour ceux qui sont entrés par une porte dérobée : | Accueil |
Logiciels non compatibles avec Netscape : | Introduction | Études | Méthodes | Nouveau | Plus...