//

La structure du paysage :
les "formations superficielles"

Les "formations superficielles", ainsi appelées par les géologues et les géomorphologues, sont en fait les composantes les plus profondes de la géosphère : elles sont constituées par des matériaux qui proviennent de la transformation physique de la roche en place (fragmentation, altération...) ou qui résultent d'un transport et d'une longue évolution physico-chimique (anciens dépôts éoliens, cuirassement ferrugineux...) (+). La distribution de ces composantes dans l'espace est étroitement liée aux formes du relief. Ce sont d'ailleurs le plus souvent ces deux facteurs qui expliquent, ensemble, la différenciation globale des paysages : la carte des types de formations superficielles ci-dessous ressemble baucoup à la carte de synthèse des paysages Sérères...

(Sauf pour la carte des types de formations superficielles, l'intensité des couleurs est directement proportionnelle à l'intensité relative des processus)

 

_____________________________

(+)
A noter qu'ici, au Centre-Ouest du Sénégal, ces "formations superficielles" sont constituées de cordons dunaires fossiles qui reposent sur un plancher marneux et qui sont dominées, au nord- ouest de la carte, par les vieilles cuirasses ferrugineuses du plateau de Thiès.


(d'après Jean-François RICHARD et
N.L. BEROUTCHACHVILI, 1996)

 


Retour à la présentation générale


Cartes précédentes


Pour ceux qui sont entrés par une porte dérobée : | Accueil |
Logiciels non compatibles avec Netscape : | Introduction | Études | Méthodes | Nouveau | Plus...