//

La structure du paysage :
les formations végétales herbacées

Ces cartes, établies en saison sèche, concernent indifféremment la végétation herbacée spontanée et la végétation herbacée cultivée (encore présente sous la forme de quelques chaumes de mil...). Elles opposent l'ouest et l'est du "Pays Sérère" : c'est surtout la partie orientale qui est surexploitée et qui est soumise aux processus de déflation (érosion éolienne) qui sévissent pendant cette saison...

(Sauf pour la carte des types de végétations herbacées, l'intensité des couleurs est directement proportionnelle à l'intensité relative des processus)


(d'après Jean-François RICHARD et
N.L. BEROUTCHACHVILI, 1996)

 


Retour à la présentation générale


Cartes précédentes


Cartes suivantes


Pour ceux qui sont entrés par une porte dérobée : | Accueil |
Logiciels non compatibles avec Netscape : | Introduction | Études | Méthodes | Nouveau | Plus...